Mais pourquoi Taarten Bestellen Online Oh là là, Charlotte ! Patisserie est Nederlands ?

J’ai eu beaucoup de chance dans ma vie de pouvoir voyager ! Je me sens privilégiée et je suis persuadée que les voyages forgent le caractère. De plus, ça nous permet de sortir de notre zone de confort, d’être plus tolérants et de mieux se connaître.

J’avoue aussi que pour ma part, j’ai toujours été à la recherche de l’endroit idéal, même en étant presque convaincue que ça n’existe pas. Mais bon, peut-être qu’un jour, je le trouverai !

J’ai quitté mon pays, le Brésil, il y a 20 ans et depuis, j’ai vécu en Guyane Française, en Italie, en Polynésie française, quelques mois en Nouvelle Zélande, en France Métropole, en Allemagne et ça va faire presqu’un an que je vis aux Pays-Bas.

J’ai aussi visité d’autres pays et mes plus belles rencontres ont eu lieu autour d’un repas, avec des gens simples, dans des endroits simples et j’adore ça !

De plus, je suis très gourmande et à chaque voyage, il faut absolument que je goûte la cuisine locale, que pour moi, c’est le meilleur moyen d’interagir et d’aller vers les gens et surtout parce que ce que l’on mange fait partie d’une culture, d’une histoire et nous laisse toujours une empreinte, un souvenir !

Mais pourquoi Taarten Bestellen Online Oh là là, Charlotte ! Patisserie est Nederlands ?

Je vais répondre (en partie) à cette question, en me référant à ce qu’il m’est arrivé hier soir.

Depuis presque 2 ans, je faisais partie du groupe CAP Pâtissier en Candidat Libre sur Facebook. Je dis bien « je faisais » parce depuis quelques heures, je n’y suis plus. J’ai été bannie alors qu’après avoir eu mon diplôme, j’ai toujours essayé de répondre aux questions posées, de « liker » les publications, parce que le but c’est de se motiver et de s’entraider.

Comme je vous ai expliqué auparavant, ma Pâtisserie e-Boutique a été créé aux Pays-Bas, au mois de décembre/2019, et ce n’est que maintenant que je viens d’avoir mon Blog.

Etant donné que ce dernier est écrit en langue française, je me suis dit que ça serait chouette de le partager sur la communauté, parce que ça parle de pâtisserie, parce que tout le monde parle français dans ce groupe et parce que beaucoup de gens se posent la question de savoir quoi faire, comment faire, une fois que l’on a le diplôme.

Du coup, j’ai écrit un post avec les liens de mon website et de mon blog et là, ça a été la douche froide. Le post a été publié et quelques heures plus tard, effacé.

J’ai ainsi écrit un message à l’administrateur en rappelant les règles de la communauté et en disant qu’ils auraient pu me prévenir. Et là, l’adm publie mon message et aussitôt, un membre du groupe fait un commentaire agressif en me disant que je ne voulais que faire de la publicité et qu’en plus j’insistais en écrivant de nouveau sur le groupe.

De mon côté, je lui ai répondu que son commentaire me faisait marrer, parce que je n’essayais de rien vendre (logistique impossible) et que l’on pouvait être fières de partager nos parcours sans pour autant vouloir en profiter de quelque chose. De plus, je lui ai expliqué que si je devais faire de la publicité, que je le ferais aux Pays-Bas, étant donné que ce sont les néerlandais qui me font vivre de mon travail, pas les gens qui passent leur CAP pâtissier en France.

Bref, le gars n’a rien voulu savoir et a commencé en me répondant : « Déjà, TU baisses de deux tons ! » et puis il m’a porté de jugements une deuxième fois.

Du coup, cet événement répond en partie le titre de mon article.

Ne voulant pas généraliser les gens, parce qu’il n’y que les cons qui le font, j’ai choisi de me lancer dans la pâtisserie aux Pays-Bas (ça aurait pu être un autre pays, d’ailleurs), parce que je me voyais pas de le faire en France.

J’avais peur de me faire juger, par mes compétences, par mon parcours, par mes actions, dans cet univers magique, qui peut être très rude aussi.

Il suffit de se documenter, de lire des témoignages pour se rendre compte que de faire des gâteaux, paisiblement, chez soi n’a rien à voir avec faire des gâteaux dans une vraie pâtisserie. En France, les pâtissiers se plaignent de devoir affronter beaucoup de stresse, des gens qui leur parlent mal, des horaires de travail invivables. Bref, beaucoup de professionnels se rendent comptent très rapidement que ce métier peut s’avérer un vrai cauchemar et ça, je ne voulais surtout pas pour moi.

Mais passons aux Pays-Bas pour finir de répondre à la question, titre de mon article !

En janvier/2018, alors que j’étais déjà en train de préparer mon CAP, je suis venue à Amsterdam pour fêter mon anniversaire. Il pleuvait comme une vache qui pisse, il faisait très froid et malgré ça, il y avait une légèreté de vivre, une gentillesse dans le regard des gens et ça m’a plu énormément.

Pendant mon séjour, il m’est arrivée à plusieurs reprises de me perdre dans les rues, malgré une carte de la ville dans mes mains. Et je vous jure, dès que tu as l’air perdu, les gens s’arrêtent volontairement, qu’il pleuve ou pas, pour te demander (en anglais), si tu as besoin d’aide, pour te demander ce que tu cherches, pour savoir d’où tu viens !

Il est très courant aussi qu’ils te proposent de te prendre en photo, lorsque tu essayes de faire un selfie toute seule et ça c’est plaisant. Tu te sens vraiment dans un petit village où tout le monde se connaît et ça me fait penser à une anecdote qui m’est arrivée ici.

Un jour, alors que j’étais en compagnie d’une amie qui ne parle pas un seule mot d’anglais, nous sommes parties de l’hôtel, le soir et à pied, pour aller prendre un verre en ville. Au retour, on décide de rentrer en tramway et je demande au chauffeur si c’était bien ce tramway-là que l’on devait prendre. Le problème est qu’avec mon accent pas terrible et les mots imprononçables néerlandais, il a compris une autre destination et nous a confirmé, très gentiment, qu’il passait près de notre hôtel.

Ne reconnaissant pas les endroits, nous nous sommes arrêtes à l’arrêt final et c’était le dernier tramway. On s’est retrouvées à 1h30 du matin, dans un parking géant à côté d’une autoroute. Nous n’étions que 4 à descendre au même endroit (moi, la copine et un couple) et je leur ai demandé où se trouvait notre hôtel.

  • Ohhh, c’est au moins à 20km d’ici. Vous avez pris le mauvais tramway !

L’air désespérée, je regarde mon amie en lui disant : mais qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?

Pendant ça, le couple part vers une autre direction et au bout de 3 minutes, ils reviennent en voiture.

  • Allez, on va vous ramener !

Ils nous ont déposé juste en face de la porte d’entrée de l’hôtel, on leur a proposé de l’argent, au mois pour l’essence, et ils n’ont rien voulu du tout ! Ils nous ont tout simplement dit : soyez les bienvenues chez nous et profitez de vos vacances ! Tot ziens !

On ne pouvait pas en croire nos yeux !

Du coup, je suis tombée amoureuse de ce pays et de ses habitants et je vous rassure qu’après 1 an vivant ici, je ne regrette pas une seule minute, mon choix.

De plus, les néerlandais adorent les gâteaux, au point de les commander sur le net et de se faire livrer par la poste !

Dans les grandes villes comme Amsterdam et Haarlem, à chaque coin de rue, on voit des boutiques de pâtisseries. On se rend très vite compte que la demande est grande et que malgré le cliché qu’ils ont de ne manger que de la mauvaise bouffe (pas vrai !), les études de marché sont là pour prouver qu’ils sont de plus en plus à la recherche de produits gourmets, qu’il a encore des marchés à explorer et que le concept de cuisines professionnelles partagées, comme Food Union Haarlem et Kitchen Republic se développe à toute allure.

Enfin et à titre d’information, il faut savoir que les métiers de la boulangerie et de la pâtisserie française s’exportent très bien et que beaucoup de pâtissiers formés en France, exercent leur métier à l’étranger !

Donc, je n’ai pas hésité à joindre l’utile à l’agréable ! Le chemin est long mais l’aventure est très motivante et on apprend beaucoup, beaucoup surtout en se lançant dans un e-Commerce ! Mais ça, je vous raconterai la prochaine fois ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *